Mouches

Quelles espèces de mouches pouvez-vous croiser chez vous ?

Il existe plus de 80 000 espèces de mouche dans le monde et environ 5 000 en France. Mais lesquelles sont amenées à nous côtoyer et comment les reconnaître ? Le terme « mouche » est utilisé en France pour désigner la plupart des diptères, insectes à deux ailes avec une distinction pour nos chers amis les moustiques… S’il existe […]

Il existe plus de 80 000 espèces de mouche dans le monde et environ 5 000 en France. Mais lesquelles sont amenées à nous côtoyer et comment les reconnaître ?

Le terme « mouche » est utilisé en France pour désigner la plupart des diptères, insectes à deux ailes avec une distinction pour nos chers amis les moustiques… S’il existe de très nombreuses espèces, nous ne rencontrons finalement que peu d’entre elles dans nos maison.

Les mouches les plus communes :

  • La mouche domestique (Musca domestica): toute noire, c’est la mouche que l’on croise le plus souvent. Elle pond ses œufs dans le fumier et dans la plupart des déchets. Elle ne pique pas mais est très à l’aise dans nos maisons qu’elle envahit sans scrupule dès qu’elle y trouve de quoi se nourrir.
  • La petite mouche domestique (Fannia canicularis) : avec la mouche domestique, c’est le spécimen qu’on retrouve le plus dans nos maisons. Plus petite que la Musca domestica, elle mesure environ 6 mm de long et est très présente autour de nos éviers ou du fumier frais : ses larves sont adeptes de l’humidité !
  • La mouche charbonneuse (Stomoxys calcitrans) : aussi appelée « mouche à bœufs », ou « mouche des étables », cette mouche est hématophage. Adulte, elle se régale de sang, le plus souvent celui d’animaux mais elle n’est pas contre un petit en-cas de temps en temps sur l’homme. Très ressemblante à la mouche domestique, on ne s’en méfie pas toujours… jusqu’à ce qu’elle pique !
  • La mouche bleue (Calliphora vicina et Calliphora vomitaria) : elle est surnommée « mouche à viande » car elle pond ses œufs sur la viande ou les matières organiques en putréfaction. Fléau des bouchers et des abattoirs, elle est plus grosse que la mouche domestique (entre 10 et 14 mm de long) et est caractérisée par ses yeux rouges et son abdomen bleu clair métallisé.
  • La mouche à damier (Sarcophaga carnaria): appelée aussi « mouche grise », c’est une grosse mouche dont le corps mesure de 6 à 20 mm ! Elle pond directement des larves actives sur la viande en décomposition qu’elle trouve. Elle est également redoutée pour les éventuelles bactéries ou virus qu’elle pourrait prélever sur les dépouilles et véhiculer ensuite. Elle peut d’ailleurs être utilisée en médecine légale pour déterminer la date d’un décès.

Nous pourrions encore citer la mouche à fromage (Piophila casei) qui ne pond ses œufs que sur des fromages ; la mouche des greniers (Pollenia rudis) dont les larves sont des parasites des vers de terre et dont les adultes sont des butineurs ; ou encore la mouche d’automne (Musca automnalis) dont les larves vivent dans les excréments (bouses de vaches, crottins de cheval…).

Articles complémentaires

Articles complémentaires