Punaises de lit

Punaises : les différentes espèces que vous pouvez croiser

Punaises de lit ou punaises des bois, quelles espèces de punaises pouvez-vous croiser sous votre sommier ou lors d’une promenade en forêt ? Entre celles qui sucent le sang et celles qui diffusent des odeurs désagréables, les punaises ne sont pas des insectes que l’on aime croiser sur notre chemin. Voici les plus communes. La punaise […]

Punaises de lit ou punaises des bois, quelles espèces de punaises pouvez-vous croiser sous votre sommier ou lors d’une promenade en forêt ?

Entre celles qui sucent le sang et celles qui diffusent des odeurs désagréables, les punaises ne sont pas des insectes que l’on aime croiser sur notre chemin. Voici les plus communes.

La punaise des bois

Même si la punaise des bois ne fait pas partie des parasites de l’homme, contrairement à sa comparse la punaise de lit, cet insecte est à la hauteur de sa réputation concernant son parfum. Lorsqu’elle se sent menacée, elle libère des phéromones de fuite qui ont une odeur nauséabonde, afin de dégoûter son prédateur potentiel.

Mesurant de 12 à 14 mm, sa couleur verte lui permet de se fondre dans le décor de votre jardin. A l’approche de l’hiver, elle deviendra brune pour à nouveau devenir verte au printemps. Elle est inoffensive mais peut se réfugier dans nos maisons en période de pluie.

La punaise grise

Très commune dans nos jardins (et nos maisons en hiver), cet insecte fait profil bas. Ses couleurs un peu fades la rendent passe-partout et même si elle se nourrit de la sève des arbres à feuilles caduques, elle ne cause pas de réels dégâts. Plus grande que la punaise verte, de 14 à 16 mm, elle se défend également grâce à l’émission d’une horrible odeur. Si vous en trouvez dans votre maison, il vaut mieux donc gentiment les reconduire vers la sortie plutôt que de les écraser sous peine de subir cette puanteur toute la journée !

La punaise diabolique

Originaire d’Asie, elle a ensuite migré en Amérique du Nord dans les années 2000 où elle a fait beaucoup de dégâts dans le domaine agricole. Cette punaise polyphage (elle se nourrit de la sève de plusieurs plantes) est particulièrement invasive. Elle a été repérée en France en 2012, près de Strasbourg. On a ensuite constaté sa présence en région parisienne puis dans le Sud de la France. Pour l’instant, son impact dans l’Hexagone est limité. Sa très forte ressemblance avec la punaise grise rend d’ailleurs difficile son authentification.

La punaise de lit

Parasite de l’homme, elle se régale de notre sang qu’elle nous pompe en nous piquant durant notre sommeil. Plus petite que ses cousines (de 5 à 7 mm de long), la punaise de lit a un corps de couleur brun-rouge. Elle aime l’obscurité et adore se loger dans nos lits pour un confort optimal ! Rappelons que la présence des punaises de lit n’est en aucun cas liée à l’hygiène d’une maison. Ces parasites voyagent bien souvent sur vos vêtements, vos bagages et vous pouvez infester votre habitation sans vous en rendre compte.

Pour vous prémunir de la présence de punaises chez vous, vous pouvez asperger en prévention les endroits à risque (encadrements de portes et de fenêtres, sommier, plinthes…) de la Barrière tous insectes contre volants et rampants Kapo Vert. Composé de matières actives 100% d’origine végétale, il empêche l’entrée des insectes dans votre maison.

Le produit Kapo conseillé dans l'article :

Articles complémentaires

Articles complémentaires