Puces

5 idées reçues sur les puces

Tout ce que l’on sait sur les puces, c’est que l’on ne veut pas recevoir leur visite. Mais est-on bien au point au sujet du reste ? « Les puces ne s’en prennent qu’aux animaux domestiques » Faux. Chats, chiens… ce sont eux les « sacs à puces ». Mais en réalité, ce petit parasite apprécie le sang de tous les […]

Tout ce que l’on sait sur les puces, c’est que l’on ne veut pas recevoir leur visite. Mais est-on bien au point au sujet du reste ?

« Les puces ne s’en prennent qu’aux animaux domestiques »

Faux. Chats, chiens… ce sont eux les « sacs à puces ». Mais en réalité, ce petit parasite apprécie le sang de tous les mammifères, en particulier celui des carnivores. L’homme n’échappe donc pas à son appétit et peut être victime de piqûres. Si votre habitation est infestée il y a en revanche fort à parier que votre animal l’est aussi et que c’est sûrement lui qui les y a importées.

« S’il y avait des puces chez moi, je m’en rendrais vite compte »

Faux. D’abord, les puces ne démangent pas forcément. La sensibilité de chaque individu et de chaque animal étant différente, l’un comme l’autre peut être piqué sans s’en rendre compte. Il faut parfois brosser le chat ou le chien avec un peigne très fin pour y trouver des signes de la présence des puces. Ensuite, la puce adulte ne mesure que 5 mm environ, une taille difficile à identifier à l’œil nu.

Enfin, des œufs de puces – qui ne restent pas sur les hôtes – peuvent avoir roulé entre vos lattes de parquet ou sous vos tapis et menacer d’éclore à tout instant, provoquant une nouvelle infestation. C’est pourquoi il est conseillé d’utiliser des insecticides efficaces sur tous les stades de développement de la puce à l’instar de l’aérosol diffusion automatique spécial puces-larves Kapo Choc. En tuant les adultes et en stoppant la croissance des larves, il enraye l’invasion. Pensez également à aspirer dans les moindres recoins pour éliminer les œufs cachés.

« Les puces ne sont présentes qu’en été »

Faux. A vrai dire, les puces supportent même très difficilement les fortes chaleurs qui finissent pas les faire mourir de déshydratation. En revanche, le printemps et l’automne sont les saisons les plus favorables à leur prolifération. Quant à l’hiver ? S’il y a peu de risque que la puce se développe par grand froid, elle se sentira tout à fait à l’aise dans votre maison chauffée ou la niche de votre animal…

« Les puces peuvent à elles seules anémier un animal »

Vrai. Un animal victime d’une forte infestation, en particulier s’il est fragile (vieux ou très jeune), peut s’anémier rapidement. Quand on sait qu’une seule puce est capable d’absorber jusqu’à 15 fois son poids en sang par jour, on imagine les dégâts que peuvent causer des dizaines de puces sur un seul animal !

« La puce est l’animal qui saute le plus haut »

Pas tout à fait. Dans le règne animal, le véritable champion du saut en hauteur est le puma avec un bond pouvant atteindre 4 à 5 m de haut. Mais la puce, elle, est capable d’effectuer un saut de près de 340 fois sa taille ! Un record. Ce qui permet cette prouesse ? Une paire de pattes particulièrement conçue pour le saut et une faculté inédite pour atterrir. La puce possède en effet des « airbags » sous les pattes qui se gonflent au moment de l’atterrissage, ce qui ralentit sa chute. Les minuscules capteurs qui la couvrent se chargent, eux, de lui indiquer la trajectoire précise à suivre.

 

Le produit Kapo conseillé dans l'article :

Articles complémentaires

Articles complémentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*